Si l'été revenait: presque la mort ou la vie dans le théâtre d'Arthur Adamov. Arthur Adamov, un revenant du théâtre français?

Tatsiana Kuchyts

Abstract


Abstract : « What connection between dream and theatre? » wondered Arthur Adamov, the author of Si l’été revenait (1968), before he answers : « The very big importance of nearly, everywhere, always. » Relating the story of Adamov’s own life , this last play composed of four dreams which are made by different sleepers tells the story of a neurotic quartered between life and death, haunted and fascinated by a mysterious summer (l’été) that he beseeches. What été, or even Léthé is there invoked? The playwright’s one with its childish faults too heavy to endure, chastised by Adamov’s impossibility of being. More than a nostalgia for an horrible lost youth personified by the main characters that are almost like their creator, Si l’été revenait is the variation-repetition of his own death – Léthé – which has always haunted him. Disguised as the summer of life in Adamov’s oneiric theatre, Lethe brings him almost the promise to start again life that has never really started.

Keywords : Arthur Adamov, theatre, life, death, dream, neurosis, creative process


Résumé : « Quel rapport entre le rêve et le théâtre ? », se demandait Arthur Adamov, l’auteur de Si l’été revenait (1968), avant de répondre : « La très grande importance du presque, partout, toujours. » Cette ultime œuvre composée de quatre rêves effectués par des dormeurs différents raconte l’histoire d’Adamov-le-névrosé écartelé entre la vie et la mort, hanté et fasciné par le mystérieux été qu’il conjure. Quel « été », voire « était » y est-il invoqué ? Celui de l’auteur, de ses coulpes infantiles trop pesantes, châtiées par l’impossibilité d’être. Plus qu’à la nostalgie d’une horrible jeunesse enfuie incarnée par des personnages-protagonistes qui ressemblent en presque tout à leur créateur, penserait-on à la variation-répétition de la mort propre – Léthé – qui obsède Adamov. Une Léthé mystifiée en été qui apporte presque l’espoir de recommencer ce qui n’a pas connu de commencement à Adamov, un « empêché de vivre ».

Mots-clés : Arthur Adamov, théâtre, vie, mort, rêve, névrose, processus créateur


Keywords


Arthur Adamov, théâtre, vie, mort, rêve, névrose, processus créateur

Full Text:

PDF

References


Adamov, Arthur, Ici et Maintenant, éd. Gallimard, Paris, 1964

Adamov, Arthur, L’Homme et l’Enfant, éd. Gallimard, Paris, 1968

Adamov, Arthur, Je… Ils…, éd. Gallimard, Paris, 1969

Adamov, Arthur, Si l’été revenait, éd. Gallimard, Paris, 1970

Adamov, Arthur, « Presque Le théâtre ou le rêve », Les Lettres françaises, 4 février 1970

Freud, Sigmund, Le rêve et son interprétation, éd. Gallimard, Paris, 1925

Freud, Sigmund, Œuvres Complètes, v. XIII, 1914-1915, éd. PUF, Paris, 1988

Freud, Sigmund, Œuvres Complètes, v. XVI, 1921-1923, éd. PUF, Paris, 1991

Freud, Sigmund, Œuvres Complètes, v. XVII, 1923-1925, éd. PUF, Paris, 2006

Freud, Sigmund, Lettres à Wilhelm Fliess, éd. PUF, Paris, 2006

Mannoni, Octave, Clefs pour l’Imaginaire ou Autre Scène, éd. Seuil, Paris, 1969

Mélèse, Pierre, Adamov, éd. Seghers, Paris, 1973.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


DOCT-US

ISSN: 2065-3247

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DOAJ DOAJ EBSCOHOST

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Publicaţie periodică finanţată prin

Proiectul POS DRU „Doctoral Burses at USV”,

Contract de Finanţare POS DRU/6/1.5/S/22